~1930
2015
Vue aérienne de Mechaniscville vers 1930.
Vue aérienne de Mechaniscville et du pré Tunney en 2015
Titre: Sans titre. Numéro de référence: Aucun numéro de référence.
Notre vote
-5
Le pré Tunney est un exemple à proscrire de dévelopement.
Vote des visiteurs
+0.3
99 votes
Votez ici
  • -5
  • -3
  • 0
  • +3
  • +5
mieux
maintenant
mieux
avant

Cette vue aérienne du secteur ouest de la ville d’Ottawa montre à quel point Mechaniscville était isolée lorsque des prés la délimitaient d’est en ouest alors que la rivière des Outaouais et le chemin de fer constituaient ses limites nord-sud.

Énormément d’éléments ont changé si bien que nos seuls repères ne sont pratiquement que géographiques ; les tours ont poussé au centre-ville d’Ottawa, les pitounes ont disparu de la baie de Nepean, les industries étaient toujours en activité aux plaines Lebreton et le modeste centre-ville de Hull a été défiguré par les projets Terrasses de la Chaudière et portage/161/" title="place du portage">Place du Portage.

La croissance de la ville vers l’Est est aussi visible alors les communautés de Blackburn Hamlet, Gloucester et Rothwell Village prirent la place de forêts et champs.

Ceci dit, l’élément le plus frappant est sans doute le pré Tunney. Cet immense espace vierge aux limites de la ville était l’endroit idéal pour l’implémentation du plan Gréber qui avait comme base le mouvement moderne (modernisme) et prônait une décentralisation des centres d’emplois. Avec ses tours bétonnées, ses allées centrales et ses immenses stationnements à ciel ouvert , le complexe du pré Tunney s’est soldé en un échec retentissant d’un point urbanistique. Même le gouvernement fédéral, pourtant un cancre en ce qui a trait à la planification urbaine, a dernièrement cru qu’il serait bon de revitaliser et de densifier ce secteur toujours ancré dans les années 60. Les fédéraux veulent doubler le nombre d’emplois dans les prés de 10 000 à 20 000 et désirent construire plus de 1000 unités d’habitation.

06 AVR
2015
André
L'histoire se répète aujourd'hui. On massacre les Plaines Lebreton. C'était beau l'aménagement du ruisseau encaissé qui dévale à partir du château d'eau jusqu'à la rivière des Outaouais en passant sous le pont Pooley. Pourquoi fallait-il construire un edifice qui défigure sa berge gauche?
x fermer

Restez branché!

Recevez un courriel à chaque fois que nous publions une nouvelle comparaison.








envoyer

ps. dormez en paix, on garde votre courriel pour nous, et nous uniquement.