Hull

1894 contre 2013

Pierre-Elliott Trudeau venait de se faire élire l'année précédente et avait promis un bilinguisme d'est en ouest, partout au pays.  Ottawa étant la capitale du pays se devait d'être un modèle à suivre. À cause de son emplacement géographique à un jet de pierre du Québec, il fallait montrer que les Anglos et les Francos savaient et pouvaient cohabiter.

Dans les années 60, très peu de ministères ou agences fédéraux avaient pied à terre du côté québécois de la région de la capitale nationale.  Avec comme but de corriger le tir, Trudeau annonça que 25% de la force de travail fédérale de la région travaillerait du côté québécois.

Le centre-ville de Hull semblait prédestiner à accueillir ces nouveaux espaces à bureau: infrastructures en décrépitude, système d'égout inadéquat et routes en perdition. En gros, le secteur avait grandement besoin d'argent frais pour remettre à niveau bon nombre de ses services.

Dans l'essor de l'après-guerre, la mode pour le renouveau urbain était tout démolir et de repartir à neuf.  Hull n'y fit malheureusement pas exception. 

L'acquisition par le gouvernement fédéral de la scierie E.B. Eddy, où se trouve aujourd'hui le musée des civilisations, fût assez pour emballer la machine à rumeur.  

De nombreuses manifestations commencèrent alors que l'inquiétude des résidents de l'île de Hull grandissait.  Le gouvernement du Québec commença lui aussi à s'inquiéter au sujet de son intégrité territoriale.

La nuit avant que le gouvernement fédéral annonce son plan pour revitaliser Hull, Québec acquit un lot en plein milieu de l'endroit ciblé par Ottawa.  Le but avoué du gouvernement du Québec était de mettre des bâtons dans les roues du fédéral afin qu'il renonce ou réduise l'ampleur de leur projet à Hull.  

Malgré l'annonce de Québec, le gouvernement fédéral procéda et construit la terrasse Chaudière et place du Portage.  Plus de 1500 bâtiments fût alors démolis et 5000 personnes ont dû déménager.  Le prix que le gouvernement fédéral donna pour l'expropriation était en deçà de la valeur foncière et nombreuses personnes eurent du mal à se relocaliser.

Avec les deux nouvelles tours en construction au centre-ville de Hull, l'objectif de 25% des travailleurs fédéraux de la région travaillants du côté québécois sera presque accompli, avec près de 50 années de retard.  

~1920
2012
Ancienne rue principale à Hull
Promenade du portage à Hull en 2012
sources
BAN Québec
Titre: Sans titre. Numéro de référence: Aucun numéro de référence.
Notre vote
-3
Ancienne rue principale maintenant dépourvue d'âme.
Vote des visiteurs
-1.5
122 votes
Votez ici
  • -5
  • -3
  • 0
  • +3
  • +5
mieux
maintenant
mieux
avant
Sur la photo de 2012, la Place du centre, Place Portage I and Place Portage II sont visibles....
~1920
2012
Ancienne rue principale à Hull vers 1910
Promenade du portage à Hull en 2012
sources
BAN Québec
Titre: Sans titre. Numéro de référence: Aucun numéro de référence.
Notre vote
-2
Ancienne rue principale avec moins d'âme.
Vote des visiteurs
-2.2
113 votes
Votez ici
  • -5
  • -3
  • 0
  • +3
  • +5
mieux
maintenant
mieux
avant
Ancienne rue principale à au centre-ville de Hull.  On peut apercevoir le Block Scott à gauche sur la photo.  La photo d'archive montre également le tramway qui arpentait les rues du centre-ville de Hull il y a plusieurs décennies.  L'ambiance de la rue principale, maintenant promenade du Portage a considérablement...
Lire la suite >>
~1940
2012
Ancienne rue principale à Hull
Promenade du portage à Hull
Titre: Sans titre. Numéro de référence: Aucun numéro de référence.
Notre vote
-3
Ancienne rue principale à échelle humaine maintenant dépourvue d'âme.
Vote des visiteurs
-3.0
94 votes
Votez ici
  • -5
  • -3
  • 0
  • +3
  • +5
mieux
maintenant
mieux
avant
~1940
2015
Vue aérienne du ruisseau de la Brasserie à Hull vers 1940.
Vue aérienne du ruisseau de la Brasserie à Hull en 2015
Titre: Sans titre. Numéro de référence: CA010002
Notre vote
-5
Décennies d'érosion du tissu urbain qui devra tôt ou tard être redéveloppé
Vote des visiteurs
-1.8
100 votes
Votez ici
  • -5
  • -3
  • 0
  • +3
  • +5
mieux
maintenant
mieux
avant
Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin semble accorder une priorité importante au redéveloppement du secteur du ruisseau de la brasserie à Hull.  Le secteur a fort changé depuis environ 60 ans et nous sommes forcés de constater que la plupart des bâtiments qui se trouvaient à l'est de la rue...
Lire la suite >>
x fermer

Restez branché!

Recevez un courriel à chaque fois que nous publions une nouvelle comparaison.








envoyer

ps. dormez en paix, on garde votre courriel pour nous, et nous uniquement.